Développer une invention : 10 idées reçues

Se lancer dans le développement d’une invention ? « Ça va te coûter cher ! », « C’est risqué », et en plus « tu vas devoir quitter ton job pour t’y consacrer ». Peut-être avez-vous déjà entendu, ou même prononcé ces phrases. Mais connaissez-vous réellement l’envers du décor du développement d’une invention ?

Pour vous éclairer, Transtech passe à la loupe 10 idées reçues sur l’entrepreneuriat et le lancement d’une invention.

1 / Il suffit d’avoir une bonne idée pour que ça marche

Avoir une bonne idée n’est pas suffisant pour mener à bien son projet. A Transtech, nous avons pour habitude de dire qu’une invention réussie est avant tout une invention exploitée. Pour maximiser ses chances de réussite, vous devez vous interroger sur la faisabilité économique et la viabilité de votre projet sur le long terme :

  • Est-ce que mon idée n’existe pas déjà ?
  • Est-elle réalisable techniquement ?
  • Est elle commercialisable à un prix acceptable pour le marché (prise en compte du coût de revient, des marges) ?

Le travail de développement doit s’effectuer de manière continue de l’idée jusqu’à l’exploitation : étude du marché, analyse de la concurrence et de l’environnement, identification de la valeur ajoutée de votre produit et de(s) besoin(s) au(x)quel(s) il répond, rédaction d’un business plan, etc. Le tout en adaptant la construction de votre invention et de votre offre aux résultats de ces analyses.

 

2/ Développer un projet innovant : ça coute cher

On ne va pas vous mentir, développer un projet innovant demande très souvent quelques investissements. Mais qui a dit que vous deviez être seul pour les assumer ?

Il est vrai que rares sont les fonds d’investissements qui accorderont leur confiance à un projet qui n’existe pas encore sur le marché (depuis au moins 1 ou 2 ans), mais il existe beaucoup d’alternatives financières au stade de la préparation à la mise en marché : lancer une campagne de financement participatif et récolter de la « love money », s’intéresser et répondre à des appels à projets pour des aides publiques (locales ou nationales), participer à des concours proposant un prix pour le développement de votre projet innovant (I’NOV PRO par exemple).

Et surtout, n’oubliez pas : la manière la plus efficace d’optimiser vos investissements et d’éviter les dépenses inutiles, non prioritaires ou mal ciblées est de vous faire accompagner par une structure dédiée en développement d’innovations.

 

Contactez-nous

    nom & prénom
    email
    téléphone
    ville
    code postal

    Votre secteur de création

    Si vous deviez résumer votre projet :


    3/ Pour développer une invention, il faut aimer le risque

    Oui, se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec un nouveau produit sur le marché comporte sa part de challenges. Cela demande certains investissements en temps, en argent, en compétences. Mais les risques liés à ces investissements peuvent rester mesurés et encadrés :

    • Sur le plan professionnel et financier, vous n’avez pas d’obligation de quitter votre emploi pour développer une invention. Il est même relativement fréquent de lier les deux simultanément : pour exemple, 31%* des porteurs de projets accueillis par Transtech sont des salariés, et 25%* des chefs d’entreprises déjà existantes. Vous pouvez donc continuer de percevoir vos revenus professionnels comme d’habitude durant votre travail de lancement de projet. Il faut cependant préciser qu’en tant que salarié, vous êtes dans l’obligation de déclarer votre projet auprès de votre employeur, quels que soient la nature et le domaine du projet

     

    • Sur un plan plus « logistique », développer un projet innovant nécessite pas mal de temps, surtout au départ. Il peut d’ailleurs arriver que cela entraine un certain déséquilibre dans le triptyque vie personnelle / vie professionnelle / projet. En sollicitant l’expertise d’une structure dédiée, cette dernière vous permettra d’optimiser votre temps de travail sur le projet, et de définir les priorités pour travailler efficacement. Une chance de plus de respecter un équilibre entre ces 3 piliers !

    *Sources : Chiffres 2021 – Rapport d’activités Transtech.

     

    4/ Toutes les inventions peuvent être protégées par un brevet

    Le titre de protection le plus célèbre et reconnu du grand public est sans aucun doute le brevet. Cependant, toutes les inventions ne peuvent être protégées par ce titre. Pour être brevetable, l’invention doit constituer une solution technique à une problématique technique donnée, et doit respecter certains critères comme :

    • présenter un caractère nouveau,
    • impliquer une activité inventive,
    • ou encore être susceptible d’application industrielle.

    Par ailleurs, le brevet n’est pas forcément le titre de propriété le plus adéquat à votre invention. Par exemple, le dépôt d’un dessin et modèle sera certainement plus adapté si l’apparence de votre création revêt un caractère stratégique.

    En savoir plus sur les titres de propriétés

     

    5/ Je dois obligatoirement créer une entreprise, et faire de mon projet mon métier

    Une autre idée ancrée est celle de devoir créer une entreprise pour développer votre projet, et être tenu de s’y consacrer professionnellement. Pour ceux qui ne souhaitent pas s’engager dans la création d’une entreprise, une seconde voie existe : celle du transfert. Cette dernière consiste à transférer la propriété de l’invention à un repreneur, par la cession du titre de propriété ou une concession de licence.

    Dans tous les cas, un travail complet sur les 3 piliers de développement (propriété intellectuelle, développement technique et stratégie) sera nécessaire afin de convaincre un repreneur de l’intérêt de votre projet.

     

    6/ Pour développer une invention, il faut réaliser un travail à la fois : d’abord protéger, puis fabriquer, puis vendre

    Il est relativement fréquent de penser que l’on peut travailler un pilier de développement à la fois. C’est en réalité un peu plus complexe que ça et nous allons vous le démontrer.

    Prenons l’exemple suivant : vous souhaitez protéger les aspects techniques ou esthétiques de votre invention en déposant un titre de propriété (brevet, dessin et modèle, etc). Pour vous assurer de bien protéger TOUS les aspects stratégiques et nouveaux de votre invention, il faut que votre solution technique ou esthétique soit au point, finalisée, démontrée. La preuve de concept et le prototypage interviennent donc en même temps que la protection intellectuelle. Dans le cas contraire,  le risque pourrait être que votre titre ne couvre plus le produit vendu.

    Autre exemple : pour être exploitée, votre invention doit répondre à un besoin des futurs utilisateurs. L’étude de marché a donc un impact sur les fonctions et le développement technique de votre produit. Le travail du développement technique et celui de la stratégie d’accès au marché sont donc également très liés. En résumé, de multiples liens existent entre ces 3 piliers, ce qui nécessite de travailler ces aspects simultanément.

     

    2500 projets
    réalisés grâce
    à Transtech !

    Découvrez tous les projets
    Effyness

    Le harnais canin à laisse "mains libres" intégrée

    MyEli

    Le bracelet connecté qui lutte contre l’insécurité

    Eraole

    L’avion à traction électrique aux énergies propres

    7/ Il faut avoir des diplômes pour se lancer

    Beaucoup d’entrepreneurs à succès se lancent sans diplôme ou sans avoir fait de longues études : le diplôme n’est donc pas un prérequis. En revanche, il est nécessaire de connaitre le domaine dans lequel vous lancez votre produit, et d’avoir une certaine expérience du secteur et du métier.

    D’autres compétences seront aussi nécessaires, notamment celles liées à la gestion de projet et au développement d’invention.

     

    8/ Être porteur de projet innovant, ça ne s’apprend pas

    Être porteur de projet innovant demande de nombreuses connaissances et compétences dans différents domaines, comme en propriété intellectuelle, développement technique, stratégie économique, gestion de projet, ou encore communication. Bien sûr, il ne s’agit pas de devenir expert dans tous ces domaines, mais d’en connaitre suffisamment pour pouvoir échanger avec des partenaires, prestataires et/ou collaborateurs. Et cela s’apprend !

    Transtech vous propose un cursus de 3 jours de formation vous permettant d’acquérir les fondements des 3 piliers de développement : protection de l’invention, prototypage et développement technique, puis commercialisation (1 thème par journée de formation). Ce cursus est suivi d’un accompagnement individuel pour vous aider tout au long de votre projet.

    Découvrir les formations Transtech

     

    9/ Changer d’avis en cours de route est inutile et contreproductif

    Le développement d’un projet innovant nécessite d’avancer pas à pas, en s’adaptant continuellement au secteur, au marché visé et aux futurs utilisateurs. Il est donc fréquent de devoir adapter sa stratégie tout au long du projet, et ce même après le lancement sur le marché, pour maximiser sa réussite.

    Rappelons ici une qualité essentielle du porteur de projet : sa capacité à prendre du recul et à accepter de se remettre en question. Comme il n’est pas toujours évident de réussir à « lever la tête du guidon », l’importance d’être accompagné est à souligner afin d’être le plus objectif possible.

     

    10/ Il n’y a que les hommes qui osent se lancer

    Il est vrai qu’encore aujourd’hui, les porteurs de projets innovants restent majoritairement des hommes. A Transtech, seulement 30%* des projets accueillis sont portés par des femmes. En revanche, nous pouvons souligner que cette part tend à s’agrandir d’année en année, puisqu’elles étaient seulement 14%* en 2017.

    Si vous êtes une femme et que vous avez le souhait de développer une idée innovante, sachez que vous ne serez pas seule ! C’est d’ailleurs l’objectif du programme « Les Inventives », organisé par Transtech et Les Premières Nouvelle Aquitaine : soutenir les femmes et équipes mixtes qui souhaitent tester et développer leur idée innovante. Les Inventives prennent la forme de sessions de 3 jours ponctuées de conférences, d’ateliers et de rencontres entrepreneuriales. Prochaines sessions programmées à Libourne, Poitiers et Gradignan.

    Découvrir les Inventives

    *Sources : Chiffres 2021 et 2017– Rapport d’activités Transtech.

     

    Rédaction : Alexane Boiteux, Chargée de communication Transtech.